Le grenier aux oubliettes

Je veux tout oublier, faire comme si rien n'était arrivé. Et plus je m'efforce d'oublier, plus je me sens prisonnière d'une étroite cellule imprégnée d'une désagréable odeur de moisissure. Cet endroit me fait très peur, peur depuis trop longtemps. Il s'agit d'une sorte de craquements sourds. Si je dois me rendre près de l'endroit où il se trouve, je me bouche les oreilles et j'essaie de ne pas le regarder. Pourtant, il me rejoint , me hante sans relâche.

Je me dis parfois que je me fais des idées, essayant de me convaincre qu'il n'y a rien d'inhabituel dans ce grenier, mais les craquements persistent. Les pincements au coeur continuent, la douleur aussi, car plusieurs sentiments désagréables me tourmentent toujours, malgré mes efforts pour les chasser de ma vie.

Bon nombre de jours ont passé avant que je demande enfin au soleil d'éclairer mes pas alors que je me dirige vers le grenier de mes peurs, ce lieu où j'ai enfouie tout ce que je ne voulais pas voir!

Tout en me dirigeant prudemment vers cet endroit que j'ai longtemps voulu ignorer, je sais que, pour vraiment me sentir mieux, je devrais en ouvrir la porte avec conviction et de ne garder que ce qui est bon pour moi.

Comme un craquement effraie davantage lorsqu'il provient d'une pièce plongée dans une froide obscurité, j'ai choisi de lever le voile et de faire entrer la lumière dans ma vie!

 

Contes à guérir , contes à grandir de Jacques Salomé, Albin Michel, 1993.

 

D'autres témoignages sont à venir.